Formation Profamille

Qu’est-ce que PROFAMILLE? Présentation par l’UNAFAM

  • PROFAMILLE est un programme de psycho éducation, de type cognitive comportemental, destiné à aider sur le long terme les personnes dont un proche souffre de schizophrénie.
  • Il a été conçu au début des années 80 par des équipes de recherche en Psychiatrie de l’Université de Laval (Québec).
  • Il a été diffusé en France par certaines équipes, sensibles aux difficultés des familles, devant le constat de la désinstitutionalisation des malades qui fait d’elles la principale ressource pour l’accompagnement et le maintien à domicile de leur proche.
  • De fait, ces familles devaient, (et doivent encore trop souvent,) faire face à de nouvelles responsabilités sans aide, sans formation et sans y avoir été préparées ou accompagnées de quelque manière que ce soit. Profamille répond à cette préoccupation de formation.
  • Dans le contexte actuel, l’importance du stress qu’elles vivent, risque aussi de perturber sérieusement leur santé physique et/ou psychique.
  • Profamille vise donc aussi à offrir aux aidants, le plus souvent familiaux, des moyens de préserver leur santé physique et psychique.
  • Il est prouvé que de telles démarches, par ricochet, diminuent aussi sensiblement le nombre de rechutes chez le proche malade. (- 75% la première année et 50% à 2 ans !)
  • Depuis sa création, Profamille n’a cessé d’évoluer au fil des évaluations.
  • Des utilisateurs francophones (canadiens, français, suisses, belges, marocains, camerounais…) ont éprouvé le besoin de se regrouper en réseau (le Réseau Profamille), pour partager leurs expériences, et devant le constat de certaines insuffisances constatées lors des évaluations, ont travaillé, et travaillent en permanence, à une amélioration de l’outil.
  • Nous en sommes à la version V.3.2.

A qui est destiné ce programme?

  • A toutes personnes, parents, frères, sœurs, grands parents, amis… qui côtoient des personnes qui souffrent de schizophrénie, et dont la majorité vivent en dehors de l’hôpital.
  • Ce programme est conçu pour un travail de groupe de 10 à 12 personnes, afin de faciliter les échanges entre participants.

Quand faut-il le proposer?

  • Idéalement, dès que le diagnostic est porté car il modifie profondément, dans un sens positif, la vie des familles. Il y a souvent un “avant” et un “après” Profamille.
  • Il est nécessaire d’amener les équipes soignantes à proposer ce programme à toutes les personnes concernées, le plus tôt possible dans le cours de la maladie.
  • Il est souhaitable que les équipes locales de l’Unafam y soient parties prenantes car le programme encourage la participation des familles à une vie associative autour de notre problématique : il y a un “après Profamille” à préparer soigneusement.

Qu'est ce qu'un programme psycho éducatif cognitivo comportementaliste?

  • C’est un programme qui vise à faire connaître aux personnes concernées et/ou à leur entourage, la maladie, ses traitements, son évolution et à leur apprendre les comportements adéquats susceptibles d’améliorer leur qualité de vie et par ricochet, celle de leur proche malade et handicapé.
  • Leur efficacité a été démontrée dans un certain nombre d’études.
  • Ils sont cités dans la dernière Conférence de Consensus sur la Schizophrénie débutante (2003).
  • Profamille est une approche cognitivo-comportementale en ce sens qu’elle vise à modifier 3 cibles qui interagissent, le plus souvent de façon négative dans les familles:
  • Les pensées (ou cognitions) en donnant des moyens de modifier des croyances inadaptées
  • Les comportements, par l’acquisition de savoir-faire avec le malade et l’environnement
  • Le niveau émotionnel, en donnant des outils pour réduire la souffrance et les émotions bloquantes, cela afin d’améliorer leur confort de vie et l’aide qu’elles peuvent apporter au malade.
  • Le programme comporte quatre étapes de une à  quatre séances qui se déroulent progressivement et logiquement. Des révisions et exercices, à domicile ou en groupe, rythment ces étapes.
  • Chacune d’elles est conçue pour développer des apprentissages nécessaires pour faire face aux principales difficultés et corriger les dysfonctionnements les plus fréquents que rencontrent les familles dans leur adaptation à la maladie de leur proche, soit :

1) Informer sur la maladie et ses traitements pour comprendre

2) Développer des habiletés relationnelles pour vivre mieux  avec le malade

3) Apprendre à gérer ses  propres émotions et développer des pensées  adaptées de façon à ne pas avoir à en souffrir inutilement.

4) Développer des ressources pour tenir dans la durée, faire face à l’imprévu et préparer l’avenir et l’après soi.